Aperçu

Dans ce numéro

Art public et mobilité

À l’ère du nouvel urbanisme, l’art public s’intègre de plus en plus dans des parcours liés à la mobilité. Cette tendance, que l’on désigne par le terme walkability (« marchabilité » en français), s’est édifiée en réaction à la culture de l’automobile. Elle étudie notamment le potentiel piétonnier d’un environnement urbain en lien avec les habitudes de marche des citadins. Dans ce contexte, la présence et l’essor grandissant de l’art dans l’espace public, autant à Montréal que dans les régions du Québec, s’insèrent parfaitement dans cette mouvance internationale. De plus en plus, la découverte de l’art urbain est rattachée à des itinéraires précis, à des circuits relevant de la marchabilité. C’est par le développement du marcheur, par ses diverses interactions avec son milieu que se construit et se transforme l’identité urbaine. La ville qui incite à marcher est à la fois dense, connectée et attrayante ; c’est pourquoi l’art public y joue un rôle de premier plan.

Dossier : Art public et mobilité

Parcours d’art mural

Art public : doit-on nécessairement le définir ?

Dossier : Encourager une autre forme d’innovation

Les voies du développement durable

Regards d’un jury multidisplinaire

Qu’entend-on par développement durable des villes ?

Des partenaires sensibilisés aux enjeux planétaires

Ici l’avenir ce construit

Restez informé avec
notre infolettre

M’inscrire...
Merci pour votre inscription, vous devez maintenant confirmer votre abonnement par courriel. Consultez votre boîte de réception.

Vous n’avez pas de compte ?

Créer un compte