Art et aluminium Pont du Moulin à Deschambault-Grondines, Québec - Artiste : Florent Cousineau - Photo : David Vachon
À la lecture de la liste des réalisations de Florent Cousineau, on constate que l’artiste de l’architecture a depuis un moment un matériau dans l’œil. On reconnaît ses interventions et son intérêt passionné pour l’acier extrudé et le béton. Le voici maintenant qui exprime une affection toute particulière pour l’aluminium avec la réalisation en 2008 du Pont du Moulin à Ville de Deschambault-Grondines.

C’est un peu une histoire d’amour, celle de l’aluminium et du dessinateur de formation. Déjà en 2001, il travaille le métal blanc avec l’œuvre La chute de mots, création composée de lattes d’aluminium accrochée à la façade de l’ancien édifice du journal Le Soleil à Québec. Le mandat qu’il a accompli à Deschambault, avec la collaboration des travailleurs d’une PME de la municipalité, ancre l’aluminium dans ses matériaux de prédilection.

Florent Cousineau - Photo : Denis Tremblay

Le Pont du Moulin est le cadeau offert par Alcoa lors du quinzième anniversaire de l’Aluminerie de Deschambault en 2007. Emporté par la crue des eaux de la rivière La Chevrotière lors des pluies torrentielles de 2005, le pont menant à l’historique Moulin de La Chevrotière a été reconstruit quelque temps plus tard, similaire à la structure originale. Mais Alcoa avait une petite idée en tête pour bonifier ce passage vers cet établissement patrimonial érigé en 1802. « On voulait une œuvre significative, créée par un artiste qui pouvait nous proposer quelque chose d’intéressant pour cet endroit », dit Gilles Dufour, directeur – Technologie et Innovation chez Alcoa Canada.

Florent Cousineau avait déjà approché Alcoa pour le Pont des pas perdus, une passerelle reliant les deux rives de la rivière Saint-Charles à Québec, un projet aux dimensions sociales, esthétiques et environnementales qui n’a pas encore vu le jour. À la suite de ce premier contact, M. Dufour lui propose le projet d’intégrer une œuvre qui marierait l’aluminium avec la structure du nouveau pont à Deschambault.

Pour l’aider à concrétiser son idée, Alcoa présente M. Cousineau à l’entreprise de transformation de métaux Pro-Métal Plus, établie à proximité de l’usine de Deschambault. « Vous comprenez qu’il est impossible pour un artiste de se procurer toute la machinerie nécessaire pour un tel projet, tout autant qu’il est impensable de mettre sur pied ma propre entreprise pour façonner la panoplie de matériaux que je transforme », illustre l’artiste multidisciplinaire et entrepreneur dont les œuvres ont changé le visage du quartier Saint-Roch de Québec au cours de la dernière décennie. Ainsi, l’entreprise de Deschambault a ouvert les portes de son atelier à M. Cousineau et les employés ont mis leur expertise au profit de l’art.

Près de 30 tonnes d’aluminium ont servi à recréer ce champ de blé métallique soufflé par la brise, clin d’œil au passé de moulin à farine du Moulin de La Chevrotière. Également, ces brindilles d’aluminium illustrent l’ancienne méthode de séchage du bois des clôtures sur les parois de la grange. « Je me suis improvisé cultivateur maladroit dont le bois aurait courbé parce que mal déposé sur la grange », illustre l’artiste-sculpteur, qui s’est inspiré des archives photos du centre culturel du Moulin pour façonner son idée. Dans un troisième niveau d’interprétation, on peut voir à travers son œuvre une référence au foin de mer bordant le fleuve Saint-Laurent.

Pont du Moulin - Photo : Florent Cousineau

Quand l’aluminium se plie à l’ingéniosité d’une équipe

Il est docile, l’aluminium ? Tout dépend de ce qu’on veut en faire, relativise le maître. « Chauffé, il devient flexible et prend la courbe désirée. Il faut juste manier le bon outil pour réaliser cela. » Dans la recherche de la courbe parfaite, aucun engin ne pouvait créer l’effet désiré. Alors, l’équipe de Pro-Métal Plus a conçu une machine spécialement destinée à plier les roseaux de 10 et 12 pieds de longueur du Pont du Moulin, au grand plaisir de Florent Cousineau. « C’est grandement satisfaisant pour un artiste de voir que tout est possible en usine avec les bons outils appropriés », dit celui qui collabore également avec Bétons préfabriqués du lac d’Alma, et l’usine Rodrigue Métal de Saint-Romuald. « J’aime travailler avec des gens qualifiés qui savent proposer une façon de faire plus économique en temps et en argent pour arriver à mes fins », poursuit-il.

Les avantages d’une équipe de coéquipiers expérimentés s’apprécient à toutes les étapes de la réalisation, de la conception de l’œuvre jusqu’à la soudure sur le pont de chacune des sections de tiges d’aluminium, d’un poids de 500 à 700 livres et longues de cinq pieds. Achevé un jour de tempête en décembre 2008, le Pont du Moulin fait la fierté de Deschambault et des employés qui y ont travaillé. Le soir venu, intrigués, des automobilistes ralentissent sur la route 138 pour observer de plus près cet objet d’art fonctionnel illuminé, racontent des résidents de ce pittoresque village.


Articles récents

Isolant de mousse plastique en panneau

Isolant de mousse plastique en panneau

Installation d’un isolant de mousse plastique en panneau sur les murs extérieurs des assemblages muraux.


Lire la suite
Béton avaleur de smog

Béton avaleur de smog

Les villes sont perçues comme les pôles de convergence des exactions humaines à l’égard de l’environnement. Mais les ciments photocatalytiques pourraient venir blanchir cette mauvaise réputation.


Lire la suite
Des matériaux qui ont de la fibre

Des matériaux qui ont de la fibre

Au Département de génie civil de l’Université de Sherbrooke, des chercheurs travaillent sur la carotte et sur le lin  !


Lire la suite

Restez informé avec
notre infolettre

M’inscrire...
Merci pour votre inscription, vous devez maintenant confirmer votre abonnement par courriel. Consultez votre boîte de réception.

Vous n’avez pas de compte ?

Créer un compte