Infrastructures naturelles et développement des collectivités Jardins de pluie, projet Bonaventure, Montréal. Source : Groupe Rousseau Lefebvre

Dans le cadre du prochain Rendez-vous virtuel de l'Association des architectes paysagistes du Québec (AAPQ), le professeur Jérôme Dupras s'entretiendra sur l’apport des infrastructures dans le développement des collectivités.

Corridor de biodiversité, intégration des phytotechnologies et végétalisation de l’espace constituent des approches à privilégier afin d’améliorer le cadre de vie de tout un chacun.

Selon le professeur Dupras, l’une des meilleures solutions pour lutter et s’adapter aux changements environnementaux réside dans la conservation et le développement des infrastructures naturelles. Celles-ci sont efficaces pour atténuer les impacts des catastrophes naturelles et améliorent la qualité de l’environnement urbain, la qualité de vie des citoyens et la santé publique. De plus, Jérôme Dupras indique que des études réalisées au Québec et dans le monde montrent clairement que le recours aux infrastructures naturelles est l’une des solutions les plus efficaces pour améliorer la résilience environnementale et la rentabilité économique tout en bénéficiant d’une forte acceptabilité sociale. Selon lui, nous aurions tout intérêt à considérer l’investissement massif dans la protection et la restauration d’infrastructures naturelles comme un aspect prioritaire de plan de relance du Québec post-Covid.


Professeur au Département des sciences naturelles de l’UQO et chercheur à l’institut des sciences de la forêt tempérée (ISFORT), Jérome Dupras est un homme aux talents multiples. Sa feuille de route a de quoi impressionner. Bassiste et membre fondateur du groupe les Cowboys Fringants, passionné de la forêt, de l’environnement et de la musique, le professeur Dupras a à cœur la sauvegarde du patrimoine naturel tant au niveau de la sensibilisation que du financement de différents projets.

Les principaux travaux de recherches qui occupent Jérôme Dupras sont l’évaluation économique des services écosystémiques, la relation entre les écosystèmes et la production de services écosystémiques et la gouvernance et l’aménagement du territoire. Son objectif est de combiner ses analyses économiques et écologiques dans une dimension sociale par un travail sur la gouvernance environnementale dans une perspective de politiques publiques.

S'inscrire au webinaire


Articles récents

Spleen écologique

Spleen écologique

Le « monde d’après » tant espéré risque fort d’être semblable, sinon identique, au monde d’avant.


Lire la suite
La neutralité carbone ne suffit plus

La neutralité carbone ne suffit plus

CACTO se présente comme la première entreprise de mode à carbone négatif des Amériques. Fondée en Californie, l'entreprise propose des accessoires durables en cuir de cactus biologique.


Lire la suite
Le poids environnemental du numérique

Le poids environnemental du numérique

Le mythe du moindre coût écologique de la « dématérialisation » demeure extrêmement répandu. Pourtant, le poids environnemental des technologies est bien réel. Un texte de l’économiste Eric Vidalenc.


Lire la suite
Magazine FORMES
6 numéros pour seulement 29,95 $

Restez informé avec
notre infolettre

M’inscrire...
Merci pour votre inscription, vous devez maintenant confirmer votre abonnement par courriel. Consultez votre boîte de réception.

Vous n’avez pas de compte ?

Créer un compte