Pour un parc immobilier montréalais carboneutre d’ici 2050 ? Istock

« L’ensemble des bâtiments de la collectivité montréalaise carboneutre d’ici 2050, c’est possible ! » C’est l’affirmation de Martin Roy, président de Martin Roy et Associés, une firme de génie-conseil spécialisée en simulations énergétiques et en science du bâtiment.

C’est lors du lancement de la mission renouvelée et de la nouvelle image corporative de la firme que l’ingénieur Martin Roy a commenté les ambitieuses annonces faites récemment pour un Canada et pour un parc immobilier montréalais carboneutres d’ici 2050.

« À l’échelle d’un pays, il y aura certainement des enjeux de résilience de cet objectif face aux “changements politiques”, dont les effets sont parfois aussi dévastateurs qu’une inondation qui entraine avec elle tout ce qui avait été entrepris, observe M. Roy. À l’échelle de la Ville de Montréal, et plus particulièrement des objectifs annoncés pour un parc immobilier carboneutre d’ici 2050, je suis beaucoup plus optimiste et je crois qu’il est possible d’y arriver. Il faut cependant mobiliser rapidement les parties prenantes qui ont cet objectif comme priorité. Ce n’est pas un exercice facile à faire, mais le travail en vaut la chandelle parce qu’à l’échelle d’un projet, c’est possible. Les approches de conception, les critères de référence, les outils de modélisation, les matériaux et les technologies vertes pour y arriver existent. Développer des solutions pour atteindre la carboneutralité en matière de bâtiments et de transports fait partie du quotidien de notre organisation ».

Martin Roy, ing.

La firme en croissance a des visées sur le marché américain en raison notamment d’une règlementation stricte, explique l’ingénieur. « New York vient d’adopter la loi 97 qui vise une réduction des émissions des bâtiments existants. Il y a des cibles pour 2024 et 2029 et des amendes de 250 $ la tonne pour les entreprises qui n’atteignent pas les objectifs. C’est la loi la plus progressive an Amérique du Nord dans le domaine du bâtiment pour contrer le réchauffement climatique. » Avec l’arrivée prochaine d’un nouveau règlement modifiant le code énergétique au Québec, M. Roy anticipe une demande pour une expertise de pointe utile aux constructeurs, aux architectes et aux instances qui visent la carboneutralité en 2050.

Alexandre Bouchard, associé et directeur de MRA Saguenay, fait pour sa part mention de la pertinence d’appliquer dans les projets une approche de conception collaborative et audacieuse en matière de durabilité pour favoriser la régénération des milieux de vie et la préservation des ressources.


Articles récents

Végétalisation des toitures – Un apport environnemental négligeable ?

Végétalisation des toitures – Un apport environnemental négligeable ?

Considérant que le carbone, un projet de recherche a démontré que les toitures végétalisées ont un apport négligeable pour atténuer les impacts environnementaux générés par le secteur du bâtiment.


Lire la suite
Comment la réglementation peut pousser l’écoconstruction – L'exemple français

Comment la réglementation peut pousser l’écoconstruction – L'exemple français

Marika Frenette fait partie des pionniers qui font bouger la réflexion et la pratique architecturale. Au Rendez-vous des écomatériaux, elle a présenté les avancées réglementaires de la France.


Lire la suite
Mener la transition verte – Le défi

Mener la transition verte – Le défi

Le Forum économique international des Amériques mise sur un échange d’idées et de perspectives sur de grands enjeux. La Conférence de Montréal discutait du thème « Mener la transition verte ».


Lire la suite
Magazine FORMES
6 numéros pour seulement 29,95 $

Restez informé avec
notre infolettre

M’inscrire...
Merci pour votre inscription, vous devez maintenant confirmer votre abonnement par courriel. Consultez votre boîte de réception.

Vous n’avez pas de compte ?

Créer un compte