Étalement urbain et projet de loi 61 La Conversation

Le projet de loi 61 a suscité nombre de commentaires critiques, entre autres de Vivre en Ville et du média en ligne La Conversation. Ce projet de loi aurait notamment un impact sur l’étalement urbain, écrivent Marie-Claude Prémont et Fanny Tremblay-Racicot de l’ÉNAP dans un article du site La Conversation.

Les nouveaux bungalows commandent de nouvelles routes, de nouvelles écoles, de nouveaux hôpitaux… «Ces infrastructures – payées par l’État – servent essentiellement d’armature structurelle au développement privé du territoire », écrivent-elles.

Les milieux humides et les habitats fauniques protégés en pâtiront, poursuivent les auteures. « Une infrastructure publique ne vient jamais seule. Le développement immobilier se fera à l’aveugle, sans même avoir en main toutes les autorisations requises par la loi. C’est un rendez-vous manqué pour corriger les tentatives d’un meilleur contrôle de l’étalement urbain. »

La suite des articles de La Conversation « Un financement public à l’étalement urbain » et « … pourquoi Québec doit reculer ».

Également, à consulter le propos de Vivre en Ville.

 


Articles récents

Salubrité urbaine – L’initiative de Douala, Cameroun

Salubrité urbaine – L’initiative de Douala, Cameroun

Lancé en octobre en 2023, le programme « Douala Clean City! It’s Possible » est dans sa phase opérationnelle. Il a pour objectif de redonner à la capitale économique du Cameroun son auréole d'antan.


Lire la suite
Technopôle Angus – Un je-ne-sais-quoi d’invisible

Technopôle Angus – Un je-ne-sais-quoi d’invisible

Marie Dallaire a rencontré Christian Yaccarini. Son portrait de l’homme, de l’histoire du lieu, des réalisations insérées dans ce tissu urbain imaginatif est révélateur.


Lire la suite
Ouvrir les possibles possibles – Une occasion de discussion aux Jardins de Métis

Ouvrir les possibles possibles – Une occasion de discussion aux Jardins de Métis

Le Festival international de jardins de Métis n’a rien perdu de son audace. Pour plonger dans l’univers fascinant de la 25e édition du Festival, FORMES vous propose un texte de Diane Laberge.


Lire la suite

Restez informé avec
notre infolettre

M’inscrire...
Merci pour votre inscription, vous devez maintenant confirmer votre abonnement par courriel. Consultez votre boîte de réception.

Vous n’avez pas de compte ?

Créer un compte