Formes et couleurs de l’aménagement du territoire Joshua Cowan

L’aménagement du territoire s’exprime souvent de façon aride et technique. Les urbanistes ont cette tendance à se servir d’un « vocabulaire jargon » qui leur permet de définir les multiples usages du territoire. Très utile pour les documents techniques, il est peu perméable à la pensée artistique. Regarder l’aménagement du territoire en y voyant des formes et des couleurs apporte un regard différent, inspirant et qui peut sortir de la zone de confort de la profession. Il est aussi un redoutable outil de mise en valeur touristique. Nous allons le voir par cet exemple danois.

Au large de l’Europe du Nord, l’archipel des Féroé compte 18 îles d’appartenance danoise1 situées entre l’Islande, la Norvège et l’Écosse. Leur superficie totale est de 1 393 km2, soit sept fois plus que celle des Îles-de-la-Madeleine (205 km2). On y rencontre des étés frais et des hivers doux, mais surtout des ciels et des paysages aux lumières riches, nuancées et changeantes.

Des peintres et leur terre lumière à la Maison du Danemark

Plusieurs peintres qui y sont nés n’ont pu s’empêcher de revenir y puiser leur inspiration. Celle de quatre d’entre eux se déploie en Un éclat de soleil, une exposition présentée à la Maison du Danemark de Paris. Ingálvur av Reyni, Zacharias Heinesen, Rannva Kunoy et Hansina Iversen ont fait leurs études d’arts plastiques sur le continent européen sans jamais perdre de vue leurs îles. Leurs tableaux suscitent une attraction immédiate envers ces terres éloignées, devenant un véritable moteur touristique culturel, un soft power, comme on dit dans le langage international de l’exportation de l’art et de la culture.

 

Parmi les peintres danois exposés à la Maison du Danemark, deux peintres impressionnistes illustrent leur territoire. Le premier, Zacharias Heinesen, né en 1936, est une figure centrale de l’art féroïen. Le second, Ingálvur av Reyni, mort en 2005, reste le peintre interprète du territoire féroïen le plus connu sur le continent.

Daryl Scott Walker

 

Le paysage impressionniste

Zacharias Heinesen se définit comme un peintre tendant vers l’abstraction du paysage expressionniste. Son motif de prédilection est le village côtier, symbole national des Féroé. Il peint la plupart du temps de la fenêtre de son atelier qui fait face à l’océan. Le rivage est traité avec des couleurs souvent pâles et mélancoliques laissant la part belle à la mer et à ses nuances de bleu. Tórshavn, capitale des îles, apparaît sur un promontoire rocheux où se situent le parlement des Féroé et ses habitations anciennes.

Né en 1936, Zacharias Heinesen est une figure centrale de l’art féroïen, car il illustre le village côtier, symbole national des Féroé. Ces peintures impressionnistes rendent l’atmosphère de l’architecture qui se fond au paysage. Paysage libre (1993), huile sur toile, 150 x 200 cm, heymann-associes.com – Photo : Tour du monde / La route à deux

 

Peintre interprète du territoire

Ingálvur av Reyni demeure le peintre interprète du territoire féroïen. L’Assemblée législative des îles Féroé lui a demandé de réaliser une œuvre monumentale en 2002, exposée depuis à Tórshavn de façon permanente. L’artiste, également dessinateur et graveur, a fait entrer l’art moderne aux Féroé dans les années 1940. Formé à Copenhague, ses voyages d’études l’ont mené à Paris (en 1958, 1973 et 1979), où son admiration pour les grands maîtres, notamment Paul Cézanne et Henri Matisse, s’est confirmée. Reyni aimait décliner la peinture postimpressionniste tout en s’inscrivant dans la tradition nordique – qu’il représente la campagne, la ville ou le bord de mer. Il savait saisir et transcrire les paysages identitaires des Féroé.

Ingálvur av Reyni, mort en 2005, demeure quant à lui le peintre interprète du territoire féroïen. Il aimait peindre les villages et les intérieurs des maisons des îles Féroé en leur donnant un aspect pictural cubique caractéristique du postimpressionnisme. Il rendait ainsi une atmosphère architecturale très colorée. Intérieur printemps (1947), huile sur toile, 90 x 65 cm, heymann-associes.com – Photo : Alessio Mesiano

 

Paysage en abstraction

Hansina Iversen a d’abord étudié en Islande, puis à l’Académie des beaux-arts d’Helsinki. Elle s’est ensuite installée à Copenhague avant de revenir aux îles Féroé en 2011. Depuis, elle réside principalement dans son village natal et son atelier donne sur le port. L’artiste déploie dans ses tableaux des formes organiques, colorées et resplendissantes, comme balayées par les vents. Sa palette pastel, rappelant celle des impressionnistes finlandais, révèle l’influence de ses années de formation aux beaux-arts.

Née à Tórshavn en 1966, Hansina Iversen illustre l’aménagement du territoire par l’art abstrait ou non figuratif. Ses couleurs lumineuses font ressentir le ciel, la mer et les maisons rouges, jaunes, bleu-gris, marron construites sur les îles Féroé en bordure des ports des villes. Sans titre (2021), huile sur toile, 140 x 190 cm, heymann-associes.com Photo : Derek Malou

 

Transcender matière, temps et nature

La jeune génération est représentée par Rannva Kunoy, diplômée du Royal College of Art de Londres en 2001. Restée en Angleterre après ses études, elle mène une carrière internationale, exposant notamment en Corée, au Japon et aux États-Unis. Sa peinture contemporaine est caractérisée par des effets de profondeur et une impression tridimensionnelle. Elle cherche à transcender la matière physique, le temps et la nature. Ses toiles monumentales exposées à Paris ont été réalisées en 2021. Elles évoquent la lumière métallique du ciel sur les galets des rivages. Par les traits noirs, l’artiste a aussi fait ressortir l’obscurité de la nuit des îles Féroé qui survient rapidement en hiver.

Rannva Kunoy est née en 1975 à Tórshavn. Elle est la seule des quatre artistes à ne pas habiter les îles Féroé. La technique qu’elle utilise est énigmatique, car lorsqu’on regarde ses toiles une troisième dimension apparaît. Sans titre (2021), pigments acryliques et dispersion sur toile, 210 x 140 cm, heymann-associes.com – Photo : Jeppe Kuld

 

Note
1 Le Royaume du Danemark comprend trois pays constitutifs appelés Unité du Royaume du Danemark : le Danemark métropolitain situé sur le continent européen, le Groenland et les îles Féroé.

 


Articles récents

À chaque gare son histoire

À chaque gare son histoire

Marie-Josée Lemaire-Caplette raconte la grande histoire des gares, bâtiments aujourd’hui désertés ou disparus en attendant le possible retour du train en Gaspésie.


Lire la suite
Journée de réflexion sur les espaces naturels urbains – Aperçu et vidéos

Journée de réflexion sur les espaces naturels urbains – Aperçu et vidéos

Organisée par l’École d’urbanisme et d’architecture de paysage de l’Université de Montréal et FORMES, cette journée a réuni des experts des milieux universitaire, institutionnel et communautaire.


Lire la suite
Urbanisme communautaire

Urbanisme communautaire

Une communauté ne s’auto-organise pas : il doit y avoir des dispositifs collectifs au pouvoir d’agir, et c’est ce que proposent les démarches d’urbanisme communautaire.


Lire la suite
Magazine FORMES
6 numéros pour seulement 29,95 $

Restez informé avec
notre infolettre

M’inscrire...
Merci pour votre inscription, vous devez maintenant confirmer votre abonnement par courriel. Consultez votre boîte de réception.

Vous n’avez pas de compte ?

Créer un compte