Technologies sans tranchée FSTT

Les technologies sans tranchée permettent d’éviter le creusement de tranchées lors de la pose ou de l’entretien de réseaux souterrains. Le nouveau regroupement Technologies Sans Tranchée du Québec (TSTQ) s’est donné pour mission la promotion de ces nouvelles techniques qui permettraient d’orchestrer un changement majeur dans l’industrie de la construction en réduisant les coûts, en diminuant l’empreinte environnementale des travaux en plus de retirer un bénéfice considérable sur le coût social pour la population.

Le décalage du Québec

Les techniques sans tranchée sont méconnues au Québec. Selon TSTQ, la principale raison de ce contexte est le manque d’expertise qui freine l’innovation de l’industrie de la construction. Pour favoriser l’émergence de ces techniques, un partenariat a été établi avec France Sans Tranchée Technologies (FSTT) afin de bénéficier de leurs connaissances et d’un accès à une documentation technique en français.

Source : TSTQ

Des avantages économiques et environnementaux

 

Les techniques sans tranchée sont des méthodes de travail adaptées aux situations complexes qui permettent de franchir des obstacles sans les démolir ou les dégrader tels que les rivières, les autoroutes, les forêts, les milieux urbains, etc. Selon le Centre d’expertise et de recherche en infrastructures urbaines (CERIU), les coûts socioéconomiques associés aux travaux sans tranchée sont généralement moins élevés que ceux associés aux travaux en tranchée conventionnelle1. Selon la fiche technique de FSTT, les techniques sans tranchée offrent plusieurs avantages2, tels que rapidité d’exécution des travaux (en moyenne 50 % plus rapide), diminution du bilan carbone de 80 % comparativement aux travaux conventionnels, diminution des déblais produits par les travaux, meilleure préservation des zones naturelles sensibles, réduction de la pollution liée aux engins de chantier, faible emprise du chantier permettant une meilleure fluidité de la circulation, accès aux commerces facilité, diminution des budgets d’aménagement.

 

1 Centre d’expertise et de recherche en infrastructures urbaines (CERIU) (2010). Guide pour l’évaluation des coûts socio-économiques des travaux de renouvellement des conduites d’eau potable et d’égout, Bibliothèque et Archives nationales du Québec, p. 44.

 

2https://www.fstt.org/le-sans-tranchee/

 


Articles récents

Enjeux de la tarification actuarielle pour l’assurance chantier de bâtiments en bois massif

Enjeux de la tarification actuarielle pour l’assurance chantier de bâtiments en bois massif

Le bois massif se démarque par ses avantages écologiques et propriétés structurelles. Cependant, des défis émergent quant aux risques et incertitudes associés aux chantiers de bâtiments en bois massif


Lire la suite
RPI + BIM

RPI + BIM

L’auteur Gabriel Jobidon s’intéresse aux procédures d’appels d’offres ainsi qu’aux contrats alternatifs et collaboratifs de construction, dont la RPI, une approche contractuelle.


Lire la suite
Défi Cecobois 2024 : une édition à la hauteur !

Défi Cecobois 2024 : une édition à la hauteur !

La 13e édition du Défi Cecobois proposait un thème lié à la densification. Ce concours met au défi des étudiants en architecture, en génie civil, en génie du bois et en génie du bâtiment.


Lire la suite

Restez informé avec
notre infolettre

M’inscrire...
Merci pour votre inscription, vous devez maintenant confirmer votre abonnement par courriel. Consultez votre boîte de réception.

Vous n’avez pas de compte ?

Créer un compte