Friches réhabilitées – L’exemple ambitieux d’Helsinki Ville d'Helsinki

Les friches industrielles sont maintenant remises en valeur dans plusieurs cités, tendance illustrant les enjeux d’une nouvelle préoccupation urbaine. Le quartier Pasila à Helsinki, friche en pleine métamorphose, confirme son essor.

Les friches industrielles sont maintenant remises en valeur dans plusieurs cités. Celles d’Outremont à Montréal (voir FORMES, vol. 14, no 3) et de l’écoquartier Clichy-Batignolles à Paris (voir FORMES, vol. 10, no 5) illustraient déjà les enjeux d’une nouvelle préoccupation urbaine. Le quartier Pasila à Helsinki, friche en pleine métamorphose, confirme son essor.

Une vue nocturne du futur quartier réhabilité de Pasila. La firme d’architecture choisie pour sa réalisation est l’agence de l’architecte finlandais Rainer Mahlamäki. Les bâtiments au centre font partie d’un complexe nommé Tripla, comprenant un centre commercial, un hôtel, des bureaux d’affaires, des appartements, les stations de train et l’aréna. On remarque à l’arrière les bâtiments regroupés en hauteur et dont chaque tour forme un volume triangulaire. Le grand boulevard urbain à l’ouest du projet et le chemin de fer sont tous deux bordés par des tours d’habitation. À l’est du quartier se trouvent des îlots urbains à cours ouvertes pour les passages piétons et cyclistes, tous très paysagés. Source : Ville de Helsinki

Situé au cœur géographique de la ville, à trois kilomètres au nord de la gare centrale, il se transforme à vitesse grand V en quartier d’affaires et résidentiel pourvu d’un pôle culturel et sportif. Début 2019, le projet emploie 23 000 personnes et accueille déjà 10 000 résidents. En 2040, Pasila deviendra un quartier incontournable, car il constituera un hub, ou plateforme de transport en commun, regroupant les stations de train les plus fréquentées et accessibles de Finlande. À ce stade final, le projet de près de 90 hectares devrait générer 50 000 emplois et loger 30 000 résidents. Cette surface de 90 hectares est majeure dans le plan d’urbanisme d’Helsinki. À titre comparatif, le projet de réhabilitation ferroviaire d’Outremont MIL ne contient que 30 hectares, tandis que celui de Clichy-Batignolles en possède 54. La densité d’Helsinki est évidemment plus faible que celle de Montréal ou Paris. Les investissements privés et publics dont le quartier Pasila a disposé totalisent 5 milliards d’euros (7,5 milliards de dollars). Nous avons discuté de sa réalisation avec Anna-Maija Sohn, architecte-urbaniste du Service de la planification de la Ville d’Helsinki.

Anna-Maija Sohn, architecte-urbaniste, chef du groupe responsable de l’aménagement urbain de Pasila, aussi nommé ratapihakorttelit, soit « quartier ferroviaire ». À noter, l’entrevue s’est déroulée en français. Mme Sohn a passé sa dernière année de secondaire au Québec, où elle a appris le français. Photo : Manon Sarthou 

Un ancien quartier ferroviaire essentiel au développement portuaire

Historiquement, Helsinki a toujours eu deux ports – l’un situé au sud-ouest (Jätkäsaari face à la mer Baltique), et l’autre, au sud-est (Kalasatama, côté Russie) –, et tous deux reliés par le chemin de fer conduisant à Pasila. Le quartier était un véritable faisceau ferroviaire accueillant les marchandises portuaires sur ses multiples rails et permettant les activités de réparation et de manœuvre des trains. Les deux ports sont maintenant démantelés et un nouveau port (Vuosaari, situé à l’est) a été construit spécifiquement pour le transport des marchandises. « On a néanmoins réaménagé les anciennes voies du chemin de fer du centre de la ville pour faire circuler le nouveau train urbain ultramoderne desservant la gare centrale au sud et conduisant à l’aéroport au nord. Cette voie de transport en commun est l’épine dorsale du quartier Pasila et de tout Helsinki », décrit Anna-Maija Sohn. Le chemin de fer est également connecté à d’autres transports en commun tels les bus, les tramways, les pistes cyclables, et même à des pistes de ski de fond.

Gare de l’aéroport d’Helsinki-Vantaa. Mis en service en 2015 sur les anciennes voies ferrées, le train moderne du transport de personnes circule entre la gare centrale d’Helsinki et l’aéroport, toujours en traversant Pasila. Les utilisateurs peuvent emprunter des bus, des voies piétonnes, des pistes cyclables ou même de ski de fond pour se rendre aux deux stations de train du quartier de Pasila et dans les autres quartiers traversés par la voie ferrée. Photo : Oona Räisänen

Au cœur de Pasila, petite version verte de La Défense à Paris

L’architecture à l’identité forte de Pasila, avec son ensemble de tours triangulaires, est une réalisation de l’agence Rainer Mahlamäki de la ville de Tampere. Un peu comme Paris avec son quartier excentré de La Défense, Helsinki aura son quartier d’affaires regroupé et reconnaissable à l’extérieur du centre historique.

Les immeubles de Pasila posséderont des toits végétalisés, mais aucun panneau solaire, explique Mme Sohn. « Convaincus de ne pas bénéficier d’un ensoleillement suffisant pour leur bonne utilisation, les Finlandais les considèrent comme superflus. Nous cherchons à convaincre les entrepreneurs de l’importance d’intégrer les panneaux photovoltaïques dans les projets d’habitations et de commerces. La géothermie permettant d’aller chercher l’énergie calorique en sous-sol est cependant bien perçue et exploitée sur l’ancien site industriel. »

Chasse aux stationnements

Afin de diminuer l’utilisation de la voiture en ville, une nouvelle politique de réduction des stationnements a été adoptée à Pasila et celle-ci s’étendra à tout Helsinki. Ainsi, dans le quartier en réhabilitation, des aires de stationnement seront intégrées aux sites des résidences à construire ayant une surface minimum de 145 mètres carrés. Auparavant, elles étaient toujours incluses, quelle que soit la surface du bâtiment, ce qui générait un grand nombre de stationnements et donc de voitures dans les quartiers à forte densité. On tente ainsi de changer la mentalité persistante que l’achat d’une voiture aille de pair avec celui d’une maison ou d’un appartement. Nous avons en effet constaté qu’il était très difficile de se garer dans les rues d’Helsinki.

Bienvenue aux pistes cyclables

Pasila intègre le grand plan des pistes cyclables d’Helsinki. Ce sera un quartier très bien desservi en pistes majeures. Le réseau cyclable est déjà très développé dans toute la ville. Il fonctionne à l’année malgré les intempéries hivernales, les voies cyclables principales étant déblayées avec du sel et les petits engins à brosse qui servent également à dégager les trottoirs pour les piétons.

Plan du réseau des pistes cyclables de Helsinki relié aux stations de train et desservant les différents parcs de la ville. Source : Ville d’Helsinki

Un plan d’urbanisme pragmatique et stratégique

« Helsinki est la ville qui possède la croissance la plus rapide de toutes les villes d’Europe », déclare Mme Sohn, enthousiaste. Son projet d’urbanisme prévoit qu’en 2050, elle sera en mesure d’offrir 560 000 emplois et d’atteindre une population de 860 000 habitants (elle en compte présentement 642 000). Pour effectuer ce saut prodigieux de capitale moyenne à capitale européenne majeure, Helsinki a misé sur le développement durable. Son premier objectif est de freiner l’étalement urbain en proposant des choix d’aménagement de quartiers résidentiels qui intègrent des parcs, des commerces et des équipements récréatifs et de services. Le plan d’urbanisme de la ville illustre leurs différentes densités et leur localisation. Pour exprimer cette différence de densité sur plan, les urbanistes utilisent les couleurs pastel typiques du colorisme finlandais.

Ainsi, des quartiers centraux tels Töölö ou Kallio ont une forte densité, donc des immeubles en hauteur. Les quartiers plus à l’est tel Katajanokka ont une densité moindre. Dans ces derniers se trouvent les voies d’un ancien tramway qui n’a jamais été démantelé malgré l’étroitesse de ses rails. Il a été restauré, et ses voitures, aménagées pour tenir dans les rails d’origine. Il demeure un mode de transport très utilisé par les résidents et les touristes qui fréquentent les vieux quartiers. Les quartiers caractérisés par une faible densité, tel l’écoquartier Kuninkaantammi, seront quant à eux préservés et on y construira des résidences jumelées. Et tous les quartiers seront desservis par un réseau de transport en commun performant, une priorité pour les relier entre eux.

Des boulevards urbains à vitesse réduite 

Après que des projets de densification encore plus importante dans des espaces verts et de construction en bord de mer ont été abandonnés faute de démarche écologique, la solution des boulevards urbains a émergé. Ainsi, des routes rapides déjà existantes seront transformées en boulevards à vitesse réduite où seront aménagés des pistes cyclables et piétonnières, des espaces verts et 3 400 stationnements à vélo. La vitesse dans les quartiers résidentiels sera réduite à 30 km/h sur les rues et avenues, et à 40 km/h sur les boulevards urbains.

Plan des grands boulevards urbains (illustrés en violet) prévus afin de réduire les émissions de CO2 dans la ville d’Helsinki, et permettre à la ville d’atteindre un carbone neutre d’ici 2050.  Source : Ville d’Helsinki

Vue en plongée d’un futur grand boulevard longeant les nouveaux bâtiments à édifier. Source : Ville d’Helsinki

Les bâtiments construits aux alentours de ces boulevards, des tours d’habitation permettant la densification du quartier, auront des cours intérieures permettant d’atténuer le bruit de la circulation et leurs façades sur rue seront moins fenestrées sur les premiers étages.

Le grand centre commercial multiplexe Tripla inauguré comporte des commerces, des bureaux, des appartements, un hôtel et deux stations de train. Situé au cœur de Pasila, il sera interconnecté et reliera l’est et l’ouest du quartier. Il s’agira d’un point phare de ce quartier de près de 90 hectares, que les futurs 30 000 résidents pourront fréquenter d’ici 2040 en empruntant les divers axes piétons aménagés entre les bâtiments. Près du centre Tripla sera construit un aréna pour des installations sportives et des événements (salons d’exposition ou spectacles). Source : Ville d’Helsinki

Dans ce contexte de planification urbaine, Pasila intègre donc très bien les grands principes du plan d’urbanisme d’Helsinki, notamment par ses liaisons centrales ferroviaires interconnectées. 

Développement durable : carbone neutre en tête

Helsinki espère que ses mesures urbanistiques lui permettront d’atteindre en 2050 un carbone neutre (ce qui signifie qu’à l’intérieur d’un périmètre donné, la différence entre les gaz émis et les gaz extraits est égale à zéro). La ville s’engage déjà à diminuer de 30 % ses émissions de CO2 d’ici 2020, notamment grâce à son réseau de transport public déjà en service et à la densification de sa population. Éviter la dispersion de l’habitat est primordial pour conserver cette grande forêt urbaine, les poumons de la Cité.


Articles récents

Mon Amérique – Le regard de Jean-René Dufort

Mon Amérique – Le regard de Jean-René Dufort

Le Centre d’art Diane-Dufresne à Repentigny présente du 21 juin au 2 octobre 2022, Mon Amérique, une exposition de photos de Jean-René Dufort.


Lire la suite
Parc national des Pingualuit – Construction dans un autre monde

Parc national des Pingualuit – Construction dans un autre monde

Sans aucune route, aller porter les matériaux à plus de 100 kilomètres de la communauté s’est avéré le plus grand défi pour la création du Parc national des Pingualuit.


Lire la suite
L’équation REM et aménagement du territoire

L’équation REM et aménagement du territoire

Le REM 2.0 peut s’avérer un puissant élément structurant des quartiers de l’Est montréalais trop longtemps laissés pour compte. Mais encore faut-il bien y réfléchir.


Lire la suite
Magazine FORMES
6 numéros pour seulement 29,95 $

Restez informé avec
notre infolettre

M’inscrire...
Merci pour votre inscription, vous devez maintenant confirmer votre abonnement par courriel. Consultez votre boîte de réception.

Vous n’avez pas de compte ?

Créer un compte