L’urbanisme québécois à l’heure des changements climatiques Istockphoto

La donne a changé. Il ne s’agit plus seulement d’esthétique, de règles de l’art et de qualité de vie, mais bien de la survie de l’espèce humaine.

Octobre 2006. Les « États généraux de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme » ont mis en exergue certaines pratiques regrettables de l’aménagement du territoire québécois et leurs influences sur le réchauffement planétaire.

Présent à cet événement, l'urbaniste Serge Filion signe alors un texte toujours d'une brûlante actualité en cette période trouble.

À lire.


Articles récents

La ville de demain existe déjà

La ville de demain existe déjà

En vingt-cinq ans, la Société de développement Angus (SDA) a parcouru beaucoup de chemin. Hier, usine d’assemblage de locomotive ; aujourd’hui, écoquartier paisible de la métropole québécoise.


Lire la suite
Technopôle Angus – Un je-ne-sais-quoi d’invisible

Technopôle Angus – Un je-ne-sais-quoi d’invisible

Marie Dallaire a rencontré Christian Yaccarini. Son portrait de l’homme, de l’histoire du lieu, des réalisations insérées dans ce tissu urbain imaginatif est révélateur.


Lire la suite
Un transport hors du commun

Un transport hors du commun

Le CCA révèle les gagnants de la Charrette interuniversitaire 2023. Les équipes devaient se pencher sur l’expansion du REM en tant qu’expression des valeurs urbaines et sociales de la métropole.


Lire la suite
Magazine FORMES
6 numéros pour seulement 29,95 $

Restez informé avec
notre infolettre

M’inscrire...
Merci pour votre inscription, vous devez maintenant confirmer votre abonnement par courriel. Consultez votre boîte de réception.

Vous n’avez pas de compte ?

Créer un compte