L’urbanisme québécois à l’heure des changements climatiques Istockphoto

La donne a changé. Il ne s’agit plus seulement d’esthétique, de règles de l’art et de qualité de vie, mais bien de la survie de l’espèce humaine.

Octobre 2006. Les « États généraux de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme » ont mis en exergue certaines pratiques regrettables de l’aménagement du territoire québécois et leurs influences sur le réchauffement planétaire.

Présent à cet événement, l'urbaniste Serge Filion signe alors un texte toujours d'une brûlante actualité en cette période trouble.

À lire.


Articles récents

L’équation REM et aménagement du territoire

L’équation REM et aménagement du territoire

Le REM 2.0 peut s’avérer un puissant élément structurant des quartiers de l’Est montréalais trop longtemps laissés pour compte. Mais encore faut-il bien y réfléchir.


Lire la suite
Les « instant cities » – Villes réimaginées sans histoire, sans avenir

Les « instant cities » – Villes réimaginées sans histoire, sans avenir

Le thème des « instant cities », ces villes bâties du jour au lendemain, revient dans les débats des urbanistes et architectes, inspirés par l’expérience des campements et autres ZAD.


Lire la suite
Pandémie et logement

Pandémie et logement

L’année 2020 restera bien ancrée dans nos mémoires. Évidemment, la pandémie est le fait marquant, mais non strictement sur le plan sanitaire. Celle-ci a exacerbé les inégalités.


Lire la suite
Magazine FORMES
6 numéros pour seulement 29,95 $

Restez informé avec
notre infolettre

M’inscrire...
Merci pour votre inscription, vous devez maintenant confirmer votre abonnement par courriel. Consultez votre boîte de réception.

Vous n’avez pas de compte ?

Créer un compte