Pour un urbanisme frugal L'Aria, salle de spectacle écoresponsable de Cornebarrieu, près de Toulouse – Souce : Pierre-Yves Brunaud

Face aux bouleversements climatiques, environnementaux, énergétiques et sociétaux, les domaines d’intervention du bâtiment et de l’aménagement des territoires connaissent de grands bouleversements, et sont appelés à en connaître de plus grands encore.

Ce constat a influencé Philippe Madec (architecte-urbaniste), Dominique Gauzin Müller (architecte) et Alain Bornarel (ingénieur) à prendre l’initiative du « Manifeste pour une frugalité heureuse ».

Rédigé conjointement par ces trois professionnels, ce manifeste, notent-ils, « ouvre les chemins de la frugalité, alternatifs aux visions technicistes, productivistes, gaspilleuses en énergie et en ressources de toutes sortes ».

Les coauteurs identifient 3 objectifs et 15 engagements à mettre de l’avant :

Objectif 1 – PRÉSERVER LE SOL COMME NOTRE TERRE
Engagements
1- Privilégier la réhabilitation de l’existant avant d’engager toute construction neuve.
2- Prioriser l’occupation des friches urbaines et des interstices non bâtis avant toute extension urbanistique.
3- Pratiquer un audit global, du bâtiment au territoire, bien au-delà de la seule approche énergétique.
4- Mutualiser les équipements et les services.
5- Sanctuariser les secteurs de biodiversité, les zones de captage hydraulique et les terres agricoles saines.
6- Développer des dispositifs de dissociation du foncier et du bâti.
 
Objectif 2 – ANTICIPER LES DÉRÈGLEMENTS CLIMATIQUES
Engagements
7-   Faire de la transition écologique le vecteur des projets, à toutes les échelles.
8-   Renaturaliser les sols et les sites en instituant des coefficients de biodiversité et de végétalisation pour tout espace privé ou public.
9-   Réaliser les travaux de bâtiment et d’aménagement de façon frugale, avec des matériaux locaux (biosourcés ou géosourcés)
       et des végétaux endémiques.
10- Établir une altitude minimum pour les constructions neuves en zone littorale.
 
Objectif 3 – ÉCRIRE ET CONCRÉTISER LES NOUVEAUX RÉCITS TERRITORIAUX
Engagements
11- Écrire un nouveau projet de territoire sur la base d’un urbanisme et d’une agriculture éco-responsables.
12- Définir de nouvelles polarités pour un rapprochement entre urbain, périurbain et  rural.
13- Œuvrer pour renforcer l’implication citoyenne vers un projet partagé.
14- Réinventer les « communs » à travers des projets d’intérêt général.
15- Donner une valeur juridique au récit et au projet dans le cadre des schémas de cohérence territoriale (SCOT) et des
       plans locaux d’urbanisme (PLU).

 

Plus d’information

Le manifeste


Articles récents

Mener la transition verte – Le défi

Mener la transition verte – Le défi

Le Forum économique international des Amériques mise sur un échange d’idées et de perspectives sur de grands enjeux. La Conférence de Montréal discutait du thème « Mener la transition verte ».


Lire la suite
Groupe Boisaco – Au cœur du développement durable

Groupe Boisaco – Au cœur du développement durable

Il est essentiel que les entreprises posent des gestes concrets pour participer au défi planétaire. Voici un exemple, Boisaco, qui se distingue par sa volonté de valoriser au maximum la ressource.


Lire la suite
Douala au Cameroun – Les défis liés à la prévention des crises en milieu urbain et périurbain

Douala au Cameroun – Les défis liés à la prévention des crises en milieu urbain et périurbain

Notre collaborateur Rodrigue Nana Ngassam nous amène à Douala, capitale économique du Cameroun, avec un propos sensible qui affecte la planète.


Lire la suite
Magazine FORMES
6 numéros pour seulement 29,95 $

Restez informé avec
notre infolettre

M’inscrire...
Merci pour votre inscription, vous devez maintenant confirmer votre abonnement par courriel. Consultez votre boîte de réception.

Vous n’avez pas de compte ?

Créer un compte