Défis et réussites de la construction en bois au Québec Expérience chute, Parc de la Chute-Montmorency – Photo : Maxime Brouillet – Architecture : Daoust Lestage Lizotte + Stecker

Depuis quinze ans, le gouvernement du Québec et d’autres acteurs ont mis en place des politiques et des stratégies pour favoriser l’innovation dans la construction en bois. Réussites manifestes et défis à relever.

Consulter le site du séminaire

Depuis quinze ans, le gouvernement du Québec et d’autres acteurs ont mis en place des politiques et des stratégies pour favoriser l’innovation dans la construction en bois. L’objectif est de créer les conditions pour que le bois contribue à la réduction de l’empreinte environnementale du secteur du bâtiment et qu’il soit « une source de fierté, créatrice de richesse et d’emplois stimulants » pour le Québec.

En 2008, le gouvernement du Québec lançait sa Stratégie d’utilisation du bois dans la construction au Québec. Le secteur forestier traversait une crise et la construction en bois devait stimuler l’industrie à trouver de nouveaux débouchés aux produits du bois. À côté de cette vision économique, la Stratégie affichait également et clairement un objectif environnemental estimant que les produits de construction en bois se classent parmi les meilleurs choix écologiques, non seulement en ce qui concerne les émissions de CO2, principal gaz à effet de serre, mais également en ce qui a trait à l’utilisation de l’énergie et de l’eau.

La Stratégie visait la construction multirésidentielle et non résidentielle, et le gouvernement devait notamment montrer l’exemple en plus de soutenir les efforts d’innovation et le développement d’outils pour accroître l’utilisation du bois dans le secteur de la construction non résidentielle et multifamiliale par l’entremise du Centre d’expertise en construction commerciale en bois (Cecobois).

Depuis quinze ans, il est évident que la Stratégie n’est pas restée lettre morte et que les constructions en bois se sont multipliées au Québec. C’est pour faire le bilan de ces quinze ans de construction bois que la Chaire Fayolle-Magil Construction de l’Université de Montréal a organisé en octobre 2023 le séminaire INTERFACES intitulé Défis et réussites de la construction en bois au Québec. Car si les réussites sont manifestes, tous les défis ne sont pas levés. Autrement dit, « est-ce que le verre est à moitié plein ou à moitié vide ? » questionnait Gonzalo Lizarralde, le titulaire de la Chaire, en ouverture du séminaire.

Consulter le site du séminaire


Articles récents

Réforme réglementaire en construction – Des projets de loi incohérents

Réforme réglementaire en construction – Des projets de loi incohérents

Réforme réglementaire du domaine de la construction : loi 17, PL 31, PL 41, PL 51, programme de formation accélérée en construction. Un ensemble d’actions apparemment non concertées.


Lire la suite
La pierre, plus qu’un matériau patrimonial

La pierre, plus qu’un matériau patrimonial

Contrairement au béton, les pierres de taille nécessitent peu de transformation et affichent une empreinte carbone modeste.


Lire la suite
La renaissance du chanvre

La renaissance du chanvre

Jadis, le chanvre était largement utilisé. Mais l’arrivée du coton et des fibres synthétiques fait chuter les surfaces cultivées. Sur le point de disparaître, la culture du chanvre refait surface.


Lire la suite
Magazine FORMES
6 numéros pour seulement 29,95 $

Restez informé avec
notre infolettre

M’inscrire...
Merci pour votre inscription, vous devez maintenant confirmer votre abonnement par courriel. Consultez votre boîte de réception.

Vous n’avez pas de compte ?

Créer un compte